Quelles sont les spécificités des plafonds suspendus ?

Qu’est-ce qu’un plafond suspendu ?

Un plafond suspendu est un plafond secondaire qui est suspendu sous le plafond principal. Ces types de plafonds se trouvent le plus souvent dans les bâtiments industriels et commerciaux, constitués de lambris, de plâtre, de briques, etc.. Les plafonds suspendus peuvent également être utilisés dans les bâtiments résidentiels, à condition que le plafond existant soit suffisamment haut pour le permettre. 

Il peut être utilisé pour masquer le mauvais état d’un plafond existant ou pour dissimuler des fils, des tuyaux ou des conduits. L’espace entre le plafond suspendu et le plafond structurel peut aller de quelques centimètres à un mètre ou plus, et est connu sous le nom de « plénum ». Les plafonds suspendus sont également connus sous le nom de faux-plafonds ou de plafonds tendus.

Comment sont construits les plafonds suspendus ?

Les faux plafonds sont construits en suspendant des panneaux ou des carreaux sur une grille métallique. La grille est partiellement soutenue par des moulures fixées aux murs, mais la majeure partie du poids des panneaux ou des carreaux est supportée par des fils métalliques qui sont suspendus au plafond. Cette grille est normalement construite à partir du milieu de la pièce. Si le nombre de fils métalliques est insuffisant pour soutenir cette grille, le plafond s’affaisse.

De quoi sont faits ces plafonds ?

Les panneaux et les carreaux qui constituent la partie superficielle d’un plafond suspendu sont fabriqués à partir d’un nombre quelconque de matériaux. Les dalles en fibres minérales filées ou en fibres de verre peuvent contribuer à l’insonorisation et à l’amélioration de l’acoustique d’une pièce. Le liège, l’étain et le plastique sont également couramment utilisés. Les cadres et les grilles des plafonds sont généralement en métal.

Dans quelle mesure sont-ils adaptés à un usage résidentiel ?

Ces plafonds sont généralement associés à des bâtiments industriels ou commerciaux, ou à des habitations urbaines de grande taille. Il existe cependant des finitions de faux plafonds qui conviennent aux habitations. Ce type de plafond a l’avantage d’être faciles à entretenir et à réparer, et permettent une grande liberté de réarrangement des conduits et de l’éclairage.

Existe-t-il des exigences concernant les plafonds suspendus ?

Une hauteur de plafond fini de 2,4 mètres est le minimum normal requis pour les pièces habitables, c’est-à-dire les chambres, les salons et les pièces de séjour. Les espaces non habitables requièrent une hauteur de plafond minimale de 2,1 mètres. 

Lors de l’installation, il faut toujours utiliser un niveau de construction pour mesurer la hauteur. Si vous envisagez d’installer ce genre de plafond dans votre maison, tenez compte des luminaires et des autres installations de plafond, comme les ventilateurs et les conduits. 

Quels sont les avantages de ces types de plafonds ?

Il y a beaucoup d’avantages à installer ces faux plafonds.

  • Ils sont raisonnablement peu coûteux.
  • Ils peuvent améliorer l’acoustique et l’insonorisation.
  • Ils peuvent améliorer l’isolation.
  • Ils sont capables de cacher des fils, des tuyaux et des conduits.
  • Ils peuvent aider à dissimuler les plafonds inégaux ou laids.

Quels en sont les inconvénients ?

Comme la perfection n’existe pas, il y a quand même quelques inconvénients.

  • Ils peuvent rendre la pièce plus petite.
  • Les dalles de plafond s’usent plus rapidement que les autres finitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *